Bouture à talon réalisée en 4 étapes, les infos


Bouture à talon en 4 étapes :

Au jardin tout au long de la saison, plus généralement de la toute fin d’hiver à l’automne suivant, nous sommes amenés à réaliser des boutures qui viendront prendre place au jardin. Il y a différents types de boutures (bouture de tige, bouture à crossette, bouture de feuilles, bouture à talon…) pour lesquelles vous serez amenez à respecter des « pré-requis » : comme ne travailler qu’avec des outils affûtés et désinfectés, sélectionner les segment de bouture sur des plantes, arbres et arbustes sains, et adapter le type de bouture à la plante à greffer.

Bouture à talon, c’est quoi ?

C’est un type de bouture particulièrement adapté aux petits arbustes aromatiques comme le romarin, fruitiers comme les groseilliers, myrtilliers, murier, et aux petits fruits rouges en général. Cette méthode est également utilisée pour certains arbustes à fleurs, comme le thévetia du Pérou.

Principe de la bouture à talon ?

En pratique, la bouture se fait sur le bois d’un an ou le bois de l’année, mais en conservant à la base de la branche une partie de la branche porteuse. C’est ce qu’on appelle le talon. À cet endroit, la plante est riche en « meristème de croissance » .

Comment réaliser une bouture à talon en 4 étapes :

1. Sélectionnez une jeune branche du bois de l’année ou de 1 an maximum. l’arbuste sur lequel vous sélectionnez les branches doit être en pleine forme et indemne de maladies. Il doit porter des yeux et des bourgeons.

2. En général pour réaliser cette bouture à talon, il faut « arracher » plutôt que couper au sécateur, la branche secondaire. Lors de ce geste, une partie de la branche primaire se décroche avec la branche secondaire, le talon, il contient des méristèmes, cellules de croissance et c’est vraiment ce que nous cherchons à obtenir.

3. Préparation du segment de branche : comptez les yeux et les bourgeons à partir du talon. Comptez 3 yeux et 3 bourgeons à partir du talon. Grattez les yeux qui contiennent également des méristèmes, ils favoriseront encore mieux la reprise.

4. Placez la bouture dans un mélange léger, mélange de terreau et de sable, en ne laissant dépasser qu’un quart supérieur. arrosez et maintenez le substrat humide. les racines vont se former et des pousses vont apparaître en quelques jours.


1 PrГ©levez la bouture

La bouture doit ГЄtre saine, c'est-Г -direВ :

  • ne prГ©senter ni maladie, ni blessure, ni insecteВ
  • avoir au moins trois ramifications (yeux)В
  • possГ©der quelques feuilles (mais aucune fleur) et au moins 10 Г 15 cm de long.

Pour prГ©lever la boutureВ :

  • PrГ©levez la bouture de la plante mГЁre.
  • Sectionnez-la sous un Е“il, Г l’aide d’une paire de ciseaux ou d’un sГ©cateur propre, idГ©alement sous un angle de 45В°.
  • RГ©duisez le feuillage en ne conservant que 3 feuilles en haut de la bouture.


Comment réaliser la traction parfaite ? Découvrez la technique détaillée en 4 étapes

La traction est l'exercice le plus complet pour se muscler et renforcer le haut du corps. Cependant, tout le monde ne réalise pas ce mouvement à la perfection.

Le bon geste se résume en 4 points cruciaux. Premièrement, il faut tout d'abord faire attention de faire travailler tout son corps et pas seulement la partie haute ou basse. Il faut effectuer une extension complète des bras et la traction doit être réalisée seulement avec la force et avec les deux bras simultanément.

Deuxièmement, il faut faire attention à la largeur de la prise, une prise trop large ne vous fera pas réaliser le mouvement adéquat alors qu'une prise trop faible risque de vous blesser. Il faut donc opter pour une prise intermédiaire.

Troisièmement, il est important de faire attention au mouvements des omoplates. Vous devez d'abord les incliner vers le bas, ce qui vous donnera la tension nécessaire pour l'exercice. Vous devez alors plier vos bras et essayer de rapprocher vos épaules.

Le quatrième et dernier point repose sur le positionnement du corps. Une position droite vous fera travailler les abdos mais aura un effet néfaste sur votre dos. Une position des épaules en arrières vous permet une totale extension de votre colonne vertébrale au lieu de faire un geste opposé. Pour finir, le fait de croiser vos jambes vous donnera la stabilité nécessaire pour exécuter correctement le mouvement.


GR® 4, de l’Atlantique à la Provence

Tracé du GR ® 4 :

Descriptif du GR ® 4 :

Le GR ® 4 part de Grasse dans les Alpes-Maritimes pour rejoindre Royan en Charente-Maritime. Il traverse 13 départements de la Méditerranée à l'Atlantique.

Cet itinéraire requiert au moins deux mois pour être accompli dans sa totalité, faisant découvrir un patrimoine naturel remarquable tel que les gorges du Verdon, le massif du Ventoux, les gorges de l’Ardèche, les volcans du Cantal, les lacs d’Auvergne.

Certains tronçons présentent un caractère sportif dans le Grand Canyon du Verdon, les gorges de l’Ardèche, au sommet du Puy Mary et du Puy de Dôme.

En région PACA, une réglementation peut interdire pendant certains jours d’été l’accès aux massifs à cause des risques d’incendie. Si vous comptez bivouaquer, évitez un maximum de faire du feu. Si vous êtes amené à en faire, ne partez pas sans être sûr d’avoir éteint les braises.


Topoguides du GR ® 4 :


Titre : Volcan du Cantal et Pays de Saint-Flour (ref. 400)

Titre : Volcans et lacs d'Auvergne Pays du Val d'Allier (ref. 304°

Titre : La Haute Provence par les Gorges du Verdon - La Route Napoléon à pied (ref. 401)


Bouture

Si vous n'avez pas la chance d'avoir une boutique Le petit hydroculteur près de chez vous, vous allez devoir lire ceci.

Faire une bouture, c'est facile :

- Le bouturage consiste à créer, à partir d'une portion de plante, un nouveau végétal semblable. Le bouturage s'effectue sur une plante saine, vigoureuse.

La bouture en hydroponie ou aéroponie :

La méthode hydroponique ou aéroponique de bouturage est le meilleur moyen d'obtenir une plante aux propriétés exceptionnelles. En effet, vous aurez eu le temps préalablement de sélectionner une espèce convenant à votre milieu. De plus, c'est la meilleure façon de s'assurer que la plante que vous ferez pousser sera une plante femelle (voir comment déterminer le sexe de la plante ?" pour savoir en reconnaître le sexe). Faire une bouture n'est pas compliqué mais exige que vous respectiez une nouvelle fois quelques règles. Pour faire du bouturage, il vous faut :

Voici comment procéder :

- Tout d'abord, il est nécessaire que vous stérilisiez les billes d'argile après les avoir rincé.
- Coupez ensuite l'extrémité d'une branche d'une plante femelle que vous aurez préalablement sélectionné. Il ne vous faut pas 20 cm ! Juste une extrémité de 5 à 7 cm de longueur environ, et qui ait de bonnes feuilles (afin d'assurer la bonne croissance de la bouture). Il est conseillé de couper la tige juste en dessous d'un internode (point de jonction des feuilles). Sectionnez en biseau à l'aide de la lame de rasoir.

- Trempez la tige de la bouture dans le verre d'eau osmosée, sur une longueur de 2,3 cm
- Trempez la tige mouillée dans de l'hormone de bouturage clonex (l'hormone de bouturage va s'accrocher à la partie que vous avez mouillé).Tapotez pour faire tomber l'excédent d'hormone.
- Avec un ciseau, recoupez légèrement la tige qui est obstruée par l'hormone.
- Placez délicatement la branche dans le panier et ajoutez-y une petite poignée de billes d'argile.
- Déposez-le sur le couvercle percé de votre bouturette et branchez la pompe à eau.

Au bout de quelques jours, des racines apparaîtront. Notons qu'avec un câble chauffant, les racines pousseront plus vite. Mais il n'est vraiment pas nécessaire d'en acheter un. Les racines se développent correctement à une température ambiante de 20°C. Lorsque les racines apparaissent, placez le panier dans le bac hydroponique (comme dans le tableau "Comment fonctionne la photopériode en hydroculture ?") ou dans un pot de terre (selon la technique de culture choisie).

Méthode classique :

On sélectionne un fragment d'un jeune rameau ligneux ou herbacé d'au moins 10 à 15 cm de long comportant au moins 3 nœuds (pour certaines espèces, on peut même simplement prendre une feuille ou un morceau de racine) et on le sectionne (avec un sécateur bien propre et bien aiguisé) juste sous un nœud ou avec un talon. On taille toutes les feuilles du rameau à l'exception de 2 ou 3 au sommet pour éviter une trop grande transpiration du plant qui n'a plus de racines pour s'hydrater. On plante ensuite rapidement le rameau (pour éviter qu'il se dessèche) par le côté coupé comportant une zone favorable à l'émission de racines dans un substrat. Ce substrat peut être de la terre, du terreau ou bien même un simple récipient rempli d'eau. On utilisera de préférence des pots en terre cuite et on placera les boutures sur les bords du pot car, les parois emmagasinant et conservant la chaleur, cela favorise l'émission de racines.

On place le tout dans un environnement lumineux (mais pas en plein soleil), chaud, humide et à l'abri du vent. La bouture a pris si, après 3 à 4 semaines, on peut constater de nouvelles pousses au niveau des yeux.

Pour accroître ses chances de réussite, on peut utiliser une hormone de bouturage, l'auxine, qui stimule la rhizogenèse (l'apparition de racines sur les tiges et autres organes).

Ne jamais laisser le bourgeon terminal de la branche afin que, lors du départ en végétation, ce soit la formation des racines qui soit privilégiée et non celle de la tige.

De plus le bouturage compose de manger la terre du pot là ou la plante pousse.

Quand bouturer :

La période de bouture dépend de l'espèce choisie du type de bouture, et de l'utilisation voulue. Pour la plupart, les boutures sont plus réussies quand elles sont pratiquées en période de croissance de la plante.

Début juin est une bonne période pour des boutures de feuillus (érable, orme, azalée). Prendre des pousses de l’année dont la base commence à s'aoûter, compter 5 ou 6 feuilles à partir de la base, plonger la base dans une hormone de bouturage et les mettre à l’étouffée dans une mini serre (faite avec une bouteille de plastique par exemple).

On peut aussi bouturer à la fin de l’été sur du bois aouté ou sur certains feuillus en automne-hiver.

Pour les conifères, la période est plutôt fin automne et durant l’hiver en chassis froid.

Types de boutures

Il existe plusieurs types de boutures :

* la bouture herbacée : se pratique sur des plantes non lignifiées souvent en fin d'été.

* la bouture sur bois tendre : se pratique sur les rameaux de l’année (encore vert) des arbres juste au moment ou ils commencent à durcir. Les pousses conviennent au bouturage sur bois tendre quand elles peuvent être cassées facilement en les pliant entre le pouce et l’index et quand ils ont toujours une gradation de taille de feuille (les feuilles les plus anciennes sont mûres tandis que les nouvelles feuilles sont encore petites). Pour la plupart des arbres, cette étape se produit en mai, juin, ou juillet. Veiller à ne pas laisser sécher les pousses avant de replanter. Elles s’enracinent généralement rapidement.

* la bouture semi-aouté : se pratique sur pousse de l’année dont la base est dure (aoutée) et la pointe tendre et encore en croissance (de mi-Juillet à mi-septembre selon les espèces)

* la bouture aouté : se pratique sur rameaux dormants à la fin de l’automne, en hiver ou au début du printemps. Le bois est dur et ne se plie pas facilement.

* la bouture à l’étouffé : elle se pratique à n’importe quelle période mais en mettant la bouture sous cloche de verre (ou enfermée dans un sac plastique transparent à défaut) pour conserver un taux d’humidité proche de 100%. Penser à aérer tous les 2 à 3 jours pour éviter les problèmes de pourrissement. La technique de l’étouffé améliore significativement la reprise des boutures en évitant qu’elles ne s’assèchent.

* La bouture de feuille : se pratique avec une feuille de "Coleus" "Begonia" que l’on positionne face sur le substrat et dont on sectionne les nervures principales on évite d'arroser excessivement pour empêcher la pourriture de la bouture.

Beaucoup de boutures n'ont pas besoin d'hormone de bouturage clonex et cette dernière doit être bien utilisée pour que son effet soit positif. (ne la réservez qu'à des végétaux réputés difficiles à bouturer), après plusieurs essais, non probants, j'ai abandonné totalement cette méthode. Voici comment faire pour l'employer au mieux.

A la base de votre bouture, faites-lui une petite blessure en enlevant sur 1 ou 2 cm de long une petite lamelle d'écorce. Faites attention de ne pas la faire profonde, la sève ne doit pas sortir. Plongez cette blessure dans l'hormone, la couche de ce produit (poudre blanche) doit être régulière et fine. Secouez pour enlever l'excédent. Procédez à la plantation selon le type de bouturage que vous aurez choisi.

certains végétaux se bouturent très facilement à l'eau, préparez votre bouture et laissez-la dans un récipient d'eau dans lequel vous aurez mis un petit morceau de charbon de bois. En quelques semaines les racines se seront formées. Je procède ainsi pour tous mes salix (voir article sur la multiplication du saule et photo sur une branche de saule pleureur sur le site "ARTBONSAI"), mes fuschias, solanum. on peut le faire en toute saison. Repiquez dans le jardin quand le temps le permet au printemps, début de l'été et tôt en automne.

Tout végétal ayant des tiges souples peut être marcotté (chèvrefeuille, clématite, rhododendron, boule de neige. ), cette méthode de multiplication est très bonne car la marcotte se nourrit du pied mère jusqu'au moment où elle aura produit ses propres racines.
On peut pratiquer le marcottage toute l'année, le printemps ou à l'automne étant les deux saison les plus propice à une meilleure reprise. Repérez un endroit au pied de votre arbuste qui accueillera votre marcotte, bien ameublir à cette endroit et creuser un trou peu profond. Si votre terre n'est franchement pas belle à cet endroit, faites un mélange de bon terreau et gravillons pour drainer cette partie. Choisissez une tige basse bien souple que vous amènerez dans l'espace que vous avez fait. Maintenez là avec des petits crochets ou recouvrez de terre et la faire tenir avec toute astuce de votre choix. Arrosez bien et desherbez si besoin de temps en temps.

- LES AUTRES MÉTHODES DE BOUTURAGE -
Certains végétaux peuvent facilement se multiplier par séparation d'une feuille, comme certains bégonias, les succulentes, d'autres par fragments de racines. Se renseigner sur la méthode la plus facile pour chaque espèce.

Les internautes ayant visité cette page ont aussi consulté :
- culture placard
- clonex hormone de bouturage en gel
- chambre culture



Article Précédent

TOP-10 des panneaux folkloriques sur la clôture et leur interprétation

Article Suivant

Informations sur Sedeveria «Lilac Mist» - En savoir plus sur les soins des plantes Lilac Mist