Balade en Avesnois - Bêtes Curieuses -


Balade en Avesnois : c’est quoi une Génisse ?

Dans l’Avesnois, on trouve de nombreuses fermes d’élevage Bovin et/ou de production laitière. C’est vrai que la zone s’y prête, la nature y est à perte de vue. De fait il n’est pas rare de rencontrer, au gré d’une balade dans cette belle campagne, vaches et taureaux et bien sur des génisses. Les génisses, pour faire tout simple, sont des jeunes vaches qui n’ont pas encore eu de veau.

Génisses, bêtes curieuses :

C’est marrant, les génisses. Si. On ne peut pas se dire comme ça, quand on voit une vache, généralement plus flegmatique que la moyenne, que son veau peut être si vif, intéressé, joueur, l’œil vif et attendrissant. Au premier contact, le rapport se situe entre la crainte et l’envie de jouer ou de découvrir. On les voit courir, se bousculer, parfois ruer gentiment. Elles se déplacent rapidement. On différencie, d’ailleurs au premier coup d’œil, un troupeau de génisses prêtes à se mettre en ordre de marche au premier visiteur à proximité, d’un troupeau de vache qui ne fera pas forcément grand cas de votre présence. Les mouvements des génisses sont souvent un peu désordonnés, non linéaires, mais, rapidement les plus téméraires d’entre elles finissent par venir à votre rencontre, toujours prêtes à fuir, mais à proximité, à quelques mètres de « sécurité », puis plus proche, puis là. Elles finiront par prendre confiance plus naturellement et s’avancer pour recueillir ici une caresse là quelques hautes herbes à déguster. Au moindre geste, un peu brusque, elles se sauvent, puis reviennent, dans un aller-retour répétitif. Dans un deuxième temps, c’est elles qui viennent réclamer le contact, comme si elles savaient que les intentions étaient bienveillantes.
Les génisses sont des Ados. C’est marrant. Si.

Quel est le cycle animal dans un élevage laitier ?

Chez la vache, la gestation dure 9 mois, comme chez les humains. La comparaison s’arrête là, quand le veau nait, il pèse déjà 45 kg et après, bien sûr, tout va plus vite que chez l’homme qui ne sait rien faire seul sans ses parents pendant quelques années.

• La vache met au monde son premier veau vers 2 ans, 24 à 26 mois dans les élevages productifs.
Avant, c’était plutôt vers 35 mois que la vache vêlait pour la première fois, c’est dire que le cycle a était clairement raccourcit, je ne suis pas sûr que ce soit pour le confort des bêtes. L’éleveur gagne quasiment une génération de vache, donc moins de nourriture et une rentabilité accélérée…
• Son petit est alimenté pendant quelques jours, une petite semaine, avec le lait de sa mère.
• Très rapidement la nourriture solide est introduite dans l’alimentation.
• Généralement on laisse la bête tranquille jusqu’à 14 – 15 mois
• C’est à cette période là que la reproduction est mise en place… Et la boucle est bouclée.
• Quand la vache a eu son premier veau, elle devient tout de suite productrice de lait, en général, pendant une dizaine d’années.

Résumé

Nom de l'article

Balade en Avesnois : c'est quoi une Génisse ?

Description

Dans l'Avesnois, on trouve des petites ou moyennes fermes d'élevage Bovin et de production laitière, C'est vrai que la zone s'y prête, la nature y est à perte de vue....

Auteur

Nom de l'éditeur

Jaime-jardiner.com - Un partenaire de ouest-france.fr

Logo de l'éditeur


Balade en Avesnois - Bêtes Curieuses -

Perle de l’Avesnois : le Parc de Waterlin

A quelques kilomètres de Maroilles s’étend le magnifique domaine de Michel Lengrand :
prГЁs de cinq hectares consacrГ©s Г la nature et aux animaux

Un arboretum, un grand verger, une aire de jeux et de pique-nique: voici un endroit idéal pour passer un moment de détente en famille quand les beaux jours arrivent. Non loin des balançoires et des toboggans, les poneys et les ânes avides de caresses partagent la prairie avec les moutons, daims, chèvres, cochons et oies. Mais quelles sont ces grandes bêtes curieuses là -bas ? Des autruches, des émeus, des nandous, des alpagas et autres lamas à l'air arrogant ! Une averse ? Vite, tout le monde se réfugie dans le chalet dont les portes sont toujours ouvertes. « J'ai créé ce parc de toutes pièces entre 1990 et 1999, et je l'entretiens seul », raconte fièrement le propriétaire, amoureux de ses arbres. Tilleuls, charmes, peupliers, châtaigniers, acacias, ginkgo bilobas. Deux cent vingt essences différentes font l'admiration des visiteurs, intrigués par la collection des cent cinquante machines agricoles qui bordent l'allée. Un petit étang niché dans la verdure est mis gracieusement à la disposition de ceux qui voudraient taquiner le goujon. Toujours ravi de partager son coin de paradis, Michel Lengrand accueille chaleureusement les particuliers, mais aussi les groupes, les séminaires, les écoles et les centres aérés (sur réservation).

Claudia Delerue-CrГ©tal

Parc de loisirs du Waterlin, 4 rue du Waterlin 59550 Le Favril. TГ©l/Fax : 03 27 77 93 62.
Ouvert tous les jours, de 9 h Г 19 h, de mai Г fin octobre.
Bar et restauration rapide (sur rГ©servation).
Accessible aux personnes Г mobilitГ© rГ©duite et aux poussettes.
Tarifs: 4 €/adulte, 3,50 €/enfant de 3 à 12 ans. Visite guidée d'1 h 30 comprise (groupes). Animaux tenus en laisse acceptés. Parking assuré.

Article paru dans la revue В« femina В» (semaine du 6 au 12 juillet 2009)


Missionnés par la Communauté de Communes Rhône Crussol, Bruno MERCIER et Jean-Marc SALLEE, tous deux guides naturalistes, vous accompagnent lors de balades thématiques d’avril à octobre… l'occasion de découvrir le massif de Crussol sous un nouvel angle. • Orchidées • Autour des arbres • Petites Bêtes • Petits et Gros Cailloux • Oiseaux => Rendez-vous devant l’accueil de la Boutique du Château, aux dates et horaires définis sur le calendrier ci-contre • Les Mystères de Crussol - durée : 3h => Rendez-vous devant l’accueil de la Boutique du Château, aux dates et horaires définis sur le calendrier ci-contre • Les Mystères de Soyons - durée : 3h => Rendez-vous sur le parking des Grottes, aux dates et horaires définis sur le calendrier ci-contre

[Information] Compte tenu du contexte sanitaire, les activités sont suspendues jusqu'à nouvel ordre


Pour connaitre les dates, consulter l'agenda ci-contre

Réservation obligatoire, nombre de places limitées


Contents

  • 1 Géographie
    • 1.1 Communes limitrophes
  • 2 Urbanisme
    • 2.1 Typologie
  • 3 Histoire
  • 4 Héraldique
  • 5 Politique et administration
    • 5.1 Tendances politiques et résultats
    • 5.2 Liste des maires
  • 6 Population et société
    • 6.1 Démographie
      • 6.1.1 Évolution démographique
      • 6.1.2 Pyramide des âges
  • 7 Lieux et monuments
  • 8 Galerie photos
    • 8.1 Hameau d'Ostergnies rattaché à Colleret
  • 9 Personnalités liées à la commune
  • 10 Pour approfondir
    • 10.1 Bibliographie
    • 10.2 Articles connexes
    • 10.3 Liens externes
  • 11 Notes et références
    • 11.1 Notes
    • 11.2 Références

Colleret est le deuxième village en superficie du Val de Sambre18.79km2 juste après la ville de Feignies. Se compose d'un hameau se nommant Ostergnies (voir ci-dessous la galerie photos de ce bourg). Sur la commune de Colleret se trouve le fort de Cerfontaine, village voisin.

Communes limitrophes Edit

Typologie Edit

Colleret est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee [ Note 1 ] , [ 1 ] , [ 2 ] , [ 3 ] .

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Maubeuge (partie française), dont elle est une commune de la couronne [ Note 2 ] . Cette aire, qui regroupe 65 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants [ 4 ] , [ 5 ] .

En 663, sainte Aldegonde légua par testament Colleret à son monastère, aussi le Chapître de Maubeuge en eut-il de tous temps la seigneurie féodale et y exerça dans toute leur plénitude les droits seigneuriaux. Colleret était compris dans la prévôté de Maubeuge. Le prévôt de Maubeuge était le gouverneur de la ville et l'administrateur de la justice, nommé par le comte du Hainaut il était son représentant dans tout le ressort de sa prévôté il devait, avant d'entrer en fonction (comme le comte et le grand bailli du Hainaut) prêter serment entre les mains du mayeur héréditaire de la ville et devant le grand autel de l'église de Sainte Aldegonde. Maubeuge avait aussi son gouverneur militaire qui assurait la sécurité des villages voisins. En 1340, Wallerans, sire de Fauquemont (lieu-dit de Colleret) tenait ce poste.

À cette époque ("barbare" dixit Z. Pierart) où la force seule constituait souvent le droit, les abbayes de femmes ne pouvaient exercer leurs droits féodaux et conserver leurs biens qu'à l'aide de la protection de quelques puissants seigneurs qui, sous le nom d'avoué ou vidame, assuraient leur repos et défendaient leurs intérêts. Cette espèce de tutelle était payée par un don ou une redevance à laquelle on donnait le nom d'avouerie. Le comte du Hainaut était "l'homme" du Chapitre à Colleret. Dans les registres des comptes, on voit que la plupart des revenus sont partagés par moitié entre le comte du Hainaut et le Chapitre.

Les droits seigneuriaux du Chapitre de Colleret étaient :

  • haute, moyenne et basse justice : le Chapitre avait ces droits dans six villages de la prévôté de Maubeuge dont Colleret. La justice du Chapitre a un auditoire et un greffe, une prison qui consistait en un caveau éclairé par une petite fenêtre donnant sur la rue (l'établissement des Chanoinesses de Colleret disposait de sa propre prison).
  • morte main ou meilleur Cattel (meuble) : à la mort du chef de famille, le Chapitre pouvait prendre le meilleur meuble qui se trouvait dans la maison. On trouve à ce sujet des notes curieuses : "En 1411, Colart Del'Motte, pour une guéniche (génisse) vendue à la ferme —14 sous— pour le Comte du Hainaut et autant pour le Chapitre". Ce droit qui était devenu odieux aux populations et dont l'exercice suscitait toute sorte d'embarras au Chapitre fut, dès le commencement du XVIII e siècle racheté par les communautés moyennant une redevance annuelle.
  • rentes et argent : la plupart de ces rentes étaient assises sur des biens ayant autrefois appartenu au Chapitre et que ce dernier avait cédés aux habitants de Colleret pour les mettre en culture ou pour y construire des habitations.
  • a banalité : était un droit d'un seigneur de Colleret d'avoir un moulin, un pressoir, une brasserie (qui se situait sur l'emplacement actuel de la maison n°15 rue Pierre et Marie Curie), un four, un taureau banal et de contraindre ses vassaux moyennant paiement à y moudre leurs grains, à y faire leurs boissons, à y cuire leur pain, à y mener leurs vaches.
  • les dimes (essentiellement sur les récoltes) : les propriétaires assujettis à ce droit doivent au Chapitre une redevance annuelle par journée.

Le Chapitre était tenu de l'entretien du chœur et des cloches de l'église de Colleret. Le Chapitre nommait comme mayeur et échevins qui il voulait, il désignait des individus pour ce devoir et ceux-ci pouvaient être étrangers à la localité. C'est ainsi que six bourgeois de Maubeuge sont, dans un acte, échevins de Colleret. Le Chapitre avait des sergents des bois, ils portaient un chapeau galonné d'argent, un habit et un manteau. Il leur était en outre attribué une partie des amendes et des droits de pennage (paisson des bêtes dans les bois de Colleret). Le Chapitre de Maubeuge possédait donc à Colleret la majeure partie du territoire sur lequel il exploitait deux grandes fermes celle de Fauquemont (sur la route de Cousolre) et surtout la Casdel'cours (Cour Sainte Aldegonde, rue des Chanoinesses).


La balade d’Asami, de Delphine Roux et Pascale Moteki

ALBUM JEUNESSE – Asami est une petite fille à l’allure très sage, bouille ronde parfaite, cheveux noir profond, pommettes roses à croquer. Parce qu’elle s’ennuie et que sa maman est trop occupée pour lui lire une histoire, elle décide de partir en balade avec son chien Ito.

« À pas légers, Asami trottine de-ci, de-là, son petit panier sous le bras. Bien vite, mille trésors attirent son regard. » Bien loin de la forêt inquiétante du petit chaperon rouge, le lecteur découvre un véritable paradis champêtre. Tout, autour d’elle, baigne dans une harmonie rassurante.

En ce jour ensoleillé, la nature a revêtu ses plus belles couleurs. Le vert, d’abord, comme les jeunes pousses de fougères et les luisantes feuilles de lierre, le rouge ensuite des cerises et des coquelicots, puis le bleu des fleurs de lin et le jaune des épis de blé dorés.

À chaque double-page, la voici qui garnit son panier de nouveaux trésors. Aussi fougueux qu’elle est contemplative, son chien explore avec joie ce paysage idyllique, peuplé d’oiseaux gracieux et de curieuses petites bêtes. De retour à la maison, la petite fille réalise enfin son projet secret, fabriquer une guirlande pour son tout petit frère.

Conçu à l’attention des plus petits, La balade d’Asami est un album qui dégage un grand sentiment de sérénité. L’influence japonaise y est évidente, tant dans la simplicité et la précision du texte de Delphine Roux qui évoque parfois le haïku que dans la délicatesse et la douceur des illustrations de Pascale Moteki, connue par

ailleurs comme dessinatrice de la marque Madame Mo.

On pense à Komako Sakaï, elle aussi publiée à l’École des loisirs, pour cette capacité à restituer très justement les petits bonheurs de la vie.

Troisième collaboration des deux artistes, La balade d’Asami est un bel ouvrage printanier, rafraîchissant à souhait, un joli moment de tendresse que l’on voudrait faire durer encore et encore.

Delphine Roux et Pascale Moteki – La balade d’Asami – L’école des loisirs – 9782211235167 – 12 €


Sous le cyan

vous recommande

[I'm terrified of being]

un clip de LADYLIKE LILY
réalisé par Matthieu Tillaut

Love & Information

Par le Groupe Vertigo

Espoirs et mélancolie d'êtres qui se cherchent

Sous le cyan est un conte qui baigne dans le liquide amniotique de la Terre-mère.

Le cyan, bleu du ciel et de la mer, teinte de bout en bout le clip réalisé par la chanteuse elle-même. Ladylike Lily nous invite à y folâtrer tranquillement en compagnie de la faune marine, et mieux encore, à nous identifier aux méduses. Un pari audacieux quand on connaît la réputation de ces bêtes et de leurs filaments urticants, et pire encore, de la mortelle Gorgone. Lily s’adresse aux enfants tout en convoquant la Méduse de la mythologie grecque, petite-fille de l'union de la Terre avec l'Océan, cousine de Chimère…

Derrière cette gentille ballade se pose donc la question primordiale de notre rapport à la vie animale dont nous sommes partie prenante, et cette volonté de réconciliation avec l’un de ses spécimens les moins sympathiques, montre jusqu'où va la quête d’harmonie de la musicienne. Cette voie, elle la trace aussi en tant que femme, les femmes qui, tendrement, veillent sur l’humanité.

SOUS LE CYAN de Ladylike Lily

Un clip réalisé par Orianne Marsilli (2019 – 3’27)

Une petite fille se balade en barque la nuit et voit de petites lumières dans l’eau qui l’attirent. Elle se laisse alors glisser et fait la rencontre de méduses, curieuses créatures mal aimées des océans. Au son des harpes synthétiques, celles-ci chantent l’histoire du monde à la petite fille.

Par Orianne Marsilli

Héritières d’avant, femmes des eaux salées
Dans un seul mouvement, nous flottons alignées
.

Rappelant souvent la condition des sirènes, les méduses sont une personnification de la femme à travers les âges. Celles qui ont materné, travaillé, lutté et veillé sur l’humanité.
J’ai réalisé là mon tout premier clip, entièrement fait main, en marionnettes d’ombres filmées, une technique qui se rapproche du cinéma d’animation. Pour ce faire, j'ai dû découper une quantité assez astronomique de papiers cartons recyclés et transformer ma maison en studio Pixar ! À l’heure où tout doit aller vite, j’ai aimé cet exercice de patience.
Prendre le temps d’explorer, d’expérimenter, aujourd’hui, c’est vraiment la base de ma démarche. Je fige les choses quand le résultat me procure une émotion.
Ce morceau pourrait faire l’objet du conte à lui tout seul, il porte le thème de la féminité et de l’eau. Ce sont les sujets qui reviennent le plus dans mes créations.

Orianne Marsilli se lance en solo début 2010, simplement accompagnée de sa guitare, influencée par Emily Jane White, Emily Loizeau ou Emiliana Torrini, qui lui inspirent le pseudonyme de Ladylike Lily. Très vite son univers folk mélodieux séduit. Elle sort son premier EP 5-titres On My Own en 2010 alors qu’elle est Coup de cœur des Trans-Musicales de Rennes.

En 2018, elle conçoit Echoes, un spectacle et un disque sensoriels où une variété de matières sonores et visuelles sont convoquées pour raconter, sous forme de petits tableaux vivants, l’histoire d’un être qui, en grandissant et en s’ouvrant au monde, prend conscience de sa féminité.

L'épanouissement d’une petite fille

UNIDIVERS >>> D’un point de vue musical, la dimension bigarrée et onirique du voyage de Lily est parfaitement retranscrite à travers une palette sonore plutôt diversifiée que Ladylike Lily a su exploiter avec sensibilité.

DES NOUVELLES DU SON >>> Portait de Ladylike Lily : Entre poésie et mélancolie, ses mélodies pastorales content les joies et les peines de l'existence, celles de l'enfance et de l'amour. Un univers intimiste féminin, sensible et doux. Orianne Marsilli est devenue Ladylike Lily, femme-enfant, qui a su développer son pays des merveilles.

BRETAGNE ACTUELLE >>> Un conte pour petits et grands, Echoes est une réflexion sur la femme et l'écologie, à la recherche des couleurs disparues. Dans ce nouvel album, la jeune brestoise a décidé d'adopter les atours d’une pop fine et légère.


Gérone et les villages fortifiés (130 km)

Le premier itinéraire possible est une route circulaire de 130 km et c’est promis, vous n’aurez pas le temps de tourner en rond ! Vous partez d’une des villes voisines de Lloret de Mar : Blanes. Le chemin vous fait traverser par des communes aux paysages agricoles et parmi ce beau panorama, se cachent quelques pépites d’artisanat ! Vous allez profiter des joies de l’arrière-pays et d’une campagne généreuse avant votre arrivée dans la ville de Gérone !

Prenez le temps de flâner dans le dédale des ruelles mystérieuses marquées par une architecture remarquable et faites un tour sur la « rambla de la libertad » située au cœur du centre-ville.

Côté vielles pierres vous allez en prendre plein les yeux puisque Gérone recèle plus de 2000 ans d’Histoire ! Commencez par une visite de la cité historique où, entre bains arabes et balades sur les murailles vous ferez un bond dans le temps. Ne manquez pas non plus la splendide cathédrale : on vous assure que ça vaut la peine de monter le grand escalier en pierres qui mène jusqu’à l’édifice. Le parvis avec son porche surmonté d’une immense rosace est une invitation à la visite !

Pour finir cette escapade dans le Gérone d’antan, ne manquez pas le Call qui se trouve à deux pas ! Ce grand quartier juif qui est l’un des mieux conservé au monde se visite à pieds. Votre promenade dans ce grand labyrinthe prend des allures de chasses aux trésors où les ruelles renferment de nombreux secrets du passé ! Alors, vous êtes d’humeur aventurière ?

© Arxiu Imatges PTCBG i Klaus Todt ©Arxiu Imatges PTCBG i Oscar © Jase Wilson i Arxiu Imatges PTCBG

  • Hostalric – village fortifié où l’on vous recommande la visite du château.
  • Blanes – pêche et jardin botanique.
  • TossadeMar – village médiéval.
  • Breda – découvrez l’artisanat local (poterie et céramique).
  • Arbucies – ne manquez pas les sources d’eau.
  • SantHilariSacalm – Pour les sportifs, une balade en forêt fera votre bonheur.
  • Anglès – vieux quartier.
  • Sils – une balade dans le parc du lac, est un vrai moment de détente.
  • Viladrau – ne manquez pas les sources d’eau.
  • Osor.
  • Gérone.



Article Précédent

L'EVEIL DE LA PERMACULTURE - Le film d'Adrien Bellay - Interview sur

Article Suivant

Comment planter des pommes de terre en chinois